La Descente aux Enfers de Jessie 06


Blowjob

Je remercie Sadkins116 et Rebeccasm les auteurs de ce récit dont le titre original est « Jesse’s Journey Down a Rabbit Hole » sur ce site.

Dans sa version originale, cette histoire est illustrée, donc je ne peux que vous inciter à aller jeter un coup d’œil sur les pages des auteurs ci-dessus pour visualiser les dessins.

Enfin, je remercie tous les lecteurs qui me suivent et plus particulièrement ceux qui me laissent un petit commentaire.

Bien sûr, l’avertissement est de rigueur : Ce texte comprend de la soumission féminine et masculine, de la contrainte, de l’esclavage. Si votre esprit est en contradiction avec ces thèmes, ne perdez pas votre temps à le lire.

************

Jessie sort par la porte principale de l’université. Maître John l’attend sur la route devant. Il est mal habillé. Il porte une chemise et un short hawaïens très moche. Son gros ventre tend les boutons de la chemise. Jessie s’est changée pour une jupe et un haut assortis. La jupe n’arrive pas à mi-cuisse et le haut est très serré avec un grand décolleté. À chaque pas, ses seins menacent de sortir. John lui sourit. Jessie se sent vraiment humiliée que tout le monde puisse la voir monter dans sa voiture habillée en pute.

Elle essaie de ne regarder que l’homme. Il ouvre la portière passager et ordonne :

– Monte et enlève la jupe! Je veux voir ta chatte de salope, esclave.

Jessie a un mouvement de recul. Mais elle lui obéit en priant que personne ne les surveille.

John contourne la voiture et se met au volant. Il démarre, sourit et ordonne :

– Salope, sors tes seins! Je veux que tes nichons soient à l’air libre.

Jessie ouvre son haut et expose sa poitrine. La ceinture de sécurité passe entre ses seins et ne fait qu’attirer l’attention sur ses seins nus.

– J’ai hâte d’acheter des vêtements respectables pour ma nouvelle salope. Dit John en regardant sa poitrine.

Il leur faut presque vingt minutes pour se rendre dans la boutique spécialisée où John veut habiller son esclave. Après s’être garé sur le parking, John sourit et dit :

– Maintenant que nous sommes arrivés et que je peux en profiter, mets-toi à genoux sur le siège et suce ma bite en montrant ton cul nu à tout le monde.

Une larme coule sur la joue de Jessie, mais elle obéit. Son corps tremble tellement elle est excitée. Sucer la bite de John est repoussant, elle déteste le faire. Elle le hait et être forcée de lui faire une fellation dans sa voiture est totalement humiliant. Mais Jessie est plus excitée à ce moment qu’à un autre de toute sa vie. Sa chatte est inondée de son jus. Ses mamelons lui font mal, ils sont si durs. Elle a un orgasme quand il gicle son sperme dans sa gorge, malgré tous ses efforts pour garder le contrôle.

John reste assis et regarde son esclave trembler alors qu’un orgasme pulse à travers son corps. Il attend qu’elle se reprenne et lui tend sa jupe :

– Habille-toi et allons-y. Je veux te présenter à quelqu’un.

Jessie glisse sa jupe le long de ses jambes et remet ses seins dans son haut. John sort le premier et va lui ouvrir la portière. Elle se met debout sur ses jambes tremblantes et il lui prend la main. Elle est encore un peu embrumée de sa jouissance.

La tête de Jessie s’éclaircit rapidement alors qu’ils marchent dans la rue. Elle se sent et ressemble à une pute. Et être dirigée par Maître John ne fait qu’empirer les choses. Ils marchent sur un pâté de maison quand un jeune homme noir sort de l’allée. Jessie est sur le point de passer et de l’ignorer quand elle entend John parler :

– Hé J-man, quoi de neuf?

– Gros John, juste à l’heure mon gars.

– Alors J-man, c’est la salope dont je t’ai parlé. Elle va bientôt avoir besoin d’argent et je pense que tu peux aider.

– Bien sûr Gros John, c’est une belle salope, je pense que nous pouvons arranger quelque chose.

– Super! Nous allons mettre à jour sa garde-robe. Tu veux venir?

– ok j’ai le temps. Et puis nous devons apprendre à nous connaître. Dit-il en regardant Jessie.

L’enseignante a maintenant peur après avoir entendu la conversation. Elle ne veut pas se prostituer. Elle commence à s’éloigner, mais John presse sa main et lui lance un regard noir par-dessus son épaule. Elle sait que même si elle arrive à s’échapper, elle a nulle part où aller. Elle n’a ni argent, ni pièce d’identité. Jessie n’est même pas sûre de l’endroit où elle se trouve. Elle décide d’attendre jusqu’à ce qu’elle soit sûre de pouvoir rentrer chez elle. Tous les trois, ils continuent dans la rue jusqu’à arriver à une boutique qui se nomme « Vêtements sexy ». Jessie réfléchit à ce qui va se passer.

Ils entrent dans le magasin et sont accueillis par une jeune et jolie rousse. Elle mâche son chewing-gum et regarde Jessie comme si elle est une moins que rien.

– je m’appelle Mandy. Que puis-je faire pour vous messieurs. Demande-t-elle poliment.

– Il faut que je trouve une nouvelle garde-robe pour ma salope ici. Dit fièrement John.

Mandy regarde Jessie et ricane :

– Je pense que nous pouvons l’habiller comme la salope kumral gaziantep escort qu’elle est. Suivez-moi monsieur.

Jessie rougit jusqu’au bout des orteils. Elle veut crier qu’elle est une enseignante respectée, mais comment peut-elle expliquer sa tenue habituelle ou sa soumission à Maître John. L’humiliation et la honte sont écrasantes. Elle baisse la tête et ferme les yeux, son corps vibrant d’excitation.

Mandy les conduit le long d’un couloir jusqu’à un petit vestiaire. Elle regarde Jessie, sourit et dit :

-Ok salope, déshabille-toi! Laisse-moi voir avec quoi je dois travailler.

Mandy se tourne vers John et dit :

– Elle est un peu vieille non? Je veux dire : elle est encore baisable?

Jessie a le souffle coupé, les mots de la jeune fille la blessent jusqu’à l’os. Elle ne peut même pas regarder la rousse dans les yeux. Elle ne peut que suivre les ordres et se déshabiller au milieu de la pièce. Au moment où elle enlève sa culotte, Mandy lui tend des vêtements et lui montre un vestiaire ouvert. Jessie enfile la robe et fait glisser les bas sur ses jambes. La tenue consiste en une robe sans manches en dentelle rouge, bien ajourée au-dessus des seins. Les bretelles forment un collier autour de son cou. La robe est si courte que l’on peut voir le haut de ses bas rouges. En fait, c’est très joli, mais pour une sortie sexy en boite de nuit. Jessie sait très bien que ce n’est pas l’endroit où elle la portera.

Mandy regarde l’enseignante debout dans la cabine d’essayage et rigole :

– Bon ça va! Mais je pense que nous avons quelque chose de beaucoup mieux. Enlève ça salope!

J-man s’approche de Jessie alors qu’elle enlève la robe en dentelle.

– Je l’aime avec ou sans la robe. Elle a un beau cul.

Ils rigolent tous les trois alors que Jessie rougit à nouveau.

Dans l’heure qui suit, Mandy fait essayer à Jessie plusieurs tenues, chacun un peu plus sexy que la précédente. Certaines ont même des accessoires assortis

Finalement, Mandy lui fait mettre un bikini noir en cuir. Il y a une chaîne qui recouvre ses seins ainsi qu’un collier avec une bande de cuir qui descend dans le dos. Mandy demande à Jessie de mettre ses mains dans le dos et de saisir ses coudes. Elle utilise ensuite le bout de cuir pour lui lier les mains. Quand elle sort l’esclave humiliée de la cabine d’essayage, elle la tourne et laisse les deux hommes vicieux inspecter son cul encore rouge des fessées anciennes. John et J-man caresse ses fesses avant que Mandy ne la retourne à nouveau.

Quand Jessie fait face à la vendeuse, son souffle s’accélère quand celle-ci lui montre les accessoires fournis avec la tenue.

Jessie tremble, mais pas de peur, plutôt d’excitation. La pensée d’être bâillonnée et qu’on lui mette un plug dans le magasin ne fait que nourrir son humiliation et l’excite encore plus. Finalement Maître John est satisfait de ses choix et stoppe les essayages. Jessie porte maintenant une tunique bleue qui ne couvre pratiquement rien. Ils paient les achats et sortent du magasin.

Jessie est très calme sur le chemin du retour jusqu’à la voiture. Quand ils sont à l’intérieur, Maître John lui demande de se déshabiller. Jessie est nue pendant tout le trajet. Elle est si tendue qu’elle tremble. Les vêtements choisis par maître John sont pires que vulgaire. Elle ne peut pas les porter en public et rien que cette pensée fait dégouliner sa chatte. Quand ils arrivent près de la voiture de l’enseignante à l’université, Maître John lui jette les vêtements qu’elle portait pendant ses cours et lui dit :

– Mets ça salope pour retourner chez toi.

Il attend que Jessie s’habille puis la renvoie de sa voiture. Elle se précipite vers sa propre auto et saute à l’intérieur. Elle reste assise sans rien faire pendant une minute et voit Maître John s’éloigner. La journée a été très longue. Son corps est en ébullition. Elle déteste son voisin, mais ce qu’il lui a obligé de faire, lui a fait atteindre de nouveaux sommets d’excitation. Elle met la clé dans le contact et démarre la voiture. Juste avant de se mettre en route, elle se souvient des instructions de Maître X.

Elle regarde autour d’elle dans le parking désert et ne voit personne. Soulagée, elle défait sa jupe et la tire le long de ses jambes. Assise maintenant dans la voiture à moitié nue, elle pose son téléphone sur le tableau de bord, le pointe sur son corps et ouvre l’application photo. Sachant ce que veut Maître X, elle commence à rouler, pose une main sur sa chatte dégoulinante et commence à caresser son clitoris. Au moment où elle arrive sur l’autoroute, elle n’est pas loin de jouir. Elle tend la main et prend une photo.

Le retour à la maison est très difficile. Jessie a du mal à se concentrer sur le trafic et les embouteillages. Mais elle fait comme ordonné et joue avec son clito tout le long du chemin. Au moment où elle arrive chez elle, sa seule pensée est de se faire baiser. Elle se fiche de savoir par qui ou comment, elle a juste besoin de s’envoyer en l’air. Jessie ouvre gaziantep kumral escort la portière, saute de la voiture et court vers sa maison.

À son insu, son voisin d’à côté la surveille.

Jessie se précipite vers la porte d’entrée en essayant de ne pas se faire voir des voisins. Elle se précipite dans les escaliers et se laisse tomber sur le lit. Elle pleure de manière hystérique quand lui vient une pensée. Ni Maître X, ni Maître John ne l’aime. Elle n’est rien d’autre qu’une esclave à utiliser. Peu importe qu’elle soit enseignante. Sa vie et celle de Marcus est entre leurs mains et il semble qu’ils essaient de les détruire.

Il ne faut qu’une minute ou deux avant que Maître John ne se présente à la porte de sa chambre.

– Lève-toi salope! Il est temps de faire de l’exercice. Habille-toi et sois en bas dans cinq minutes.

L’homme se détourne et repart dans le couloir. Arrivé à l’escalier il tourne la tête et crie :

– Et ne ferme plus jamais une porte. Tu les laisseras toujours ouvertes. Tu n’es pas autorisée à avoir une vie privée.

Jessie a sursauté quand Maître John a fait irruption. Elle essaie d’arrêter de pleurer, mais le sentiment d’être impuissante l’envahit. Et maintenant la situation est pire car un sentiment de désespoir est né aussi. Elle ouvre sa commode, sort sa petite tenue de sport et l’enfile.

Jessie descend dans le salon dans les cinq minutes. Maître John rit doucement quand il voit combien sa tenue épouse chaque courbe de son corps. Il dit :

– Tu vas devenir très populaire dans le quartier à partir d’aujourd’hui. Maintenant approche et suce-moi la bite, tu vas courir avec mon sperme sur le visage.

Les épaules de Jessie s’affaissent, mais elle se laisse tomber à genoux et engloutit la bite de son maître. Elle fait bouger sa bouche de haut en bas de la queue tout en bougeant sa langue sur la hampe. En dépit de son état d’esprit, sucer une bite l’aide. C’est comme si elle suçait une sucette, ça calme son esprit et son corps. Mais comme l’homme avait déjà joui deux fois dans la journée, il faut près de vingt minutes à Jessie pour le faire éjaculer sur son visage.

– Maintenant tu ressembles à une vraie salope. N’oublie pas de faire des exercices d’échauffement pendant cinq minutes pour chaque. Et ensuite tu iras courir trois kilomètres. Et je ferais mieux de ne pas entendre parler que tu caches ton visage ou que tu essaies de l’essuyer. Vas-y esclave!

Jessie se relève et sort de la maison. Elle descend du porche et se place sur la pelouse devant. Elle regarde la rue de chaque côté en espérant que ses voisins ne soient pas sortis. Ne voyant personne, elle commence des étirements pendant cinq minutes, puis elle se baisse pour toucher ses orteils plusieurs fois les cinq prochaines minutes. Au moment où elle finit cet exercice, elle est couverte de transpiration. Le prochain échauffement consiste à mettre ses mains derrière la tête et à plier les genoux complètement. Quand elle a fini de s’échauffer son visage est couvert de sueur et de sperme. Elle regarde autour d’elle et commence à courir.

Lorsque Jessie termine sa course, le sperme de Maître John s’est mélangé à sa sueur et dégouline de son visage sur ses seins. Elle se sent toute collante et sale. Elle descend la rue vers sa maison et voit son voisin dégueulasse d’à côté debout sur son perron. Jessie ne connaît même pas son nom. Tout ce qu’elle sait, c’est qu’il est dégoûtant et qu’il la déshabille du regard à chaque fois qu’il la voit. Jessie court dans la rue jusqu’à ce qu’elle arrive sur sa pelouse devant sa maison. Elle connaît ses instructions, mais elle souhaiterait que son voisin ne la surveille pas. La pensée de ne pas faire ce qu’on lui avait dit ne lui vient jamais à l’esprit. Elle commence ses exercices de récupération. Elle ne voit pas le voisin dégoûtant s’approcher.

Jessie ne sait pas à quel point il est proche avant qu’elle ne se soit relevée et retournée. Quand elle se retourne il n’est qu’à un mètre derrière elle et il lorgne son cul. Sans réfléchir elle agit et le frappe sur la joue droite. Elle explose et crie :

– Qu’est-ce que vous regardez sale type? Arrêtez de baver sur moi et allez-vous-en!

C’est la première fois depuis longtemps qu’elle tient tête à un homme. Mais après avoir crié, elle regarde chez elle, en priant pour que Maître John ou Maître X ne l’aient pas vue se mettre en colère et frapper l’homme. La dernière chose qu’elle souhaite c’est qu’ils utilisent le voisin pour l’humilier. Elle se tourne, remonte son allée et pénètre dans sa maison.

Marcus est juste derrière la porte quand elle entre. Il lui sourit alors qu’elle enlève son short et son haut. Elle est nue, couverte de sperme et de sueur. Son mari la prend dans sas bras et lui murmure à l’oreille.

– Nous devons faire quelque chose pour la semaine prochaine, quand les enfants rentreront à la maison. Nous ne pouvons pas les laisser nous voir comme ça. Je ne peux pas porter tes culottes et tes bas dans la maison quand ils seront ici.

Jessie gaziantep kumral escort bayan hoche la tête et répond :

– Laisse-moi prendre une douche et nous parlerons à Maître X. Je suis sûre que nous allons trouver une solution.

Marcus acquiesce, embrasse la joue de sa femme et part dans le salon. Ce qu’ignore le couple, c’est que Maître X a entendu tout la conversation. Il sourit et attend qu’ils le contactent. Il se demande ce qu’il peut obtenir pour leur laisser deux jours de liberté.

Il faut environ vingt minutes à Jessie pour prendre sa douche. Elle sort de la salle de bain et voit Marcus assis sur le lit. Il regarde sa femme. Il l’aime tellement, mais depuis que Maître X est entré dans leur vie, tout a changé. Leur voisin, John, avec l’aide de Maître X les domine maintenant. Marcus doit porter les culottes et les bas de Jessie à tout moment dans la maison. John a rendu sa vie misérable. Alors qu’il n’avait jamais sucé de bites auparavant, il a fait de nombreuse fellations à John depuis qu’il est soumis.

Jessie regarde tout autour et demande :

– Où est Maître John?

– Es-tu obligée de l’appeler Maître John? Je sais qu’il travaille avec Maître X, mais l’appeler Maître? Demande Marcus.

– C’est ce qu’on m’a ordonné de faire. Est-il là? Demande de nouveau Jessie.

– Non il fallait qu’il aille voir sa femme. Pourquoi? Rétorque Marcus.

– C’est le bon moment pour parler à Maître X de la visite des enfants. Dit Jessie.

– Je suis d’accord et j’aimerai que John s’occupe moins de toi. Il t’a quand même promené avec lui toute nue. Dit Marcus, sa colère augmentant.

Le couple entre dans le bureau et éteint l’économiseur d’écran. Maître X est assis à son bureau, son visage dans l’ombre comme d’habitude. Jessie et Marcus se mettent à genoux et attendent que leur Maître leur parle.

– Ok les esclaves! Pourquoi me dérangez-vous? Grogne le dominateur.

Jessie parle en premier :

– S’il vous plaît Maître X nous avons une demande. Nos enfants reviennent chez nous de leur université le week-end prochain. Nous vous demandons de nous laisser les deux jours. Nous ne pouvons pas leur faire connaître notre nouveau mode de vie.

Maître X rigole et dit :

– Esclave, tu connais les règles : trente jours de soumission absolue et d’obéissance complète. Si tu échoues, je ne m’occupe plus de vous et tout ce que j’ai collecté sera rendu public.

– Oh mon Dieu non! Ne faites pas ça s’il vous plaît Maître X. Nous avons été obéissants jusqu’ici. C’est juste que nos enfants ne vont pas comprendre. Tout ça est nouveau pour nous et nous n’en avons jamais discuté avec eux. S’il vous plaît Maître X? Supplie Jessie.

L’homme sait que c’est juste une question de temps avant que ces deux esclaves soient totalement soumis et lui donnent tout, y compris leurs enfants. Mais il aime les faire souffrir.

– Qu’en dis-tu Marcus? Tu n’as rien dit. Tu veux ça aussi?

– Oui Maître X, je ne peux pas laisser mes enfants me voir habillé ainsi. Plaide Marcus.

– D’accord esclaves, je vais vous donner votre week-end, mais ça a un coût. Et ce n’est pas négociable. Vous acceptez mes conditions ou vos enfants seront bien surpris. Êtes-vous d’accord?

Jessie hoche la tête et Marcus regarde l’ombre sur l’écran :

– Je veux connaître les conditions avant d’accepter.

– Alors les voici. Vous avez tous les deux listé des limites à ne pas franchir sur votre questionnaire. Je veux que deux d’entre elles soient retirées de la liste. Et c’est moi qui choisis lesquelles.

Marcus, tu iras au salon de beauté et tu te feras épiler complètement, de tes pieds jusqu’au cou. Je vais également contrôler ce que tu portes à l’intérieur et à l’extérieur de la maison. À partir de ce jour, tu ne portes rien que je n’aie approuvé.

Jessie, tu n’as plus le droit de refuser aucun homme, n’importe où et n’importe quand. Tu vas également envoyer un mail à tes enfants avec une pièce jointe que je te donnerai. Tu leur demandes de l’installer pour protéger leur ordinateur contre le piratage.

Le week-end où vos enfants seront ici, débrouillez-vous pour qu’ils vous voient nus au moins deux fois.

Marcus et Jessie perdent leur souffle quand ils entendent les conditions pour pouvoir cacher leur secret à leurs enfants.

– Maître X, quelles limites allez-vous ôter des listes. Demande Marcus.

– Marcus, tu vas commencer un entraînement anal. À partir de maintenant, tu auras toujours quelque chose dans le cul. Cette chose ne pourra être enlever qu’avec ma permission.

Jessie, je vais prendre quelques rendez-vous pour toi, on va décorer ton corps. Tous les deux, vous allez maintenant profiter du frisson ses sports nautiques.

– S’il vous plaît Maître X, ayez pitié de nous. Ce sont des conditions très difficiles à accepter. Ce que vous demandez est un prix très élevé à payer. Supplie Jessie à nouveau.

– Vous avez le choix. Soit vous acceptez ces conditions, soit vous dites à votre fils et votre fille que tu es une salope d’esclave et que Marcus est un travesti qui suce de bites. Faites votre choix, vous avez une minute pour vous décider.

Maître X regarde ses deux esclaves. Il sait qu’il a gagné lorsqu’il remarque que les épaules de Marcus se sont affaissées. Il sait qu’elle ne peut pas refuser ses conditions, même si elle essaie de faire bonne figure. Il sait que les limites écrites ne valent pas plus que le papier sur lesquelles elles sont écrites.


Bir yanıt yazın

E-posta adresiniz yayınlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir

bursa escort görükle escort bursa escort bursa escort bursa escort bursa escort beylikdüzü escort gaziantep escort bayan gaziantep bayan escort Casibom Casibom Giriş Casibom Güncel Giriş Casibom Onwin giriş Güvenilir Bahis Siteleri istanbul travesti istanbul travesti istanbul travesti ankara travesti Moda Melanj ankara escort kuşadası escort bayan bursa escort adana escort adıyaman escort afyon escort ağrı escort aksaray escort amasya escort ankara escort antalya escort antep escort ardahan escort antalya rus escort